Port de Soller

Mercredi 19 juillet 2017

Après une bonne nuit réparatrice, je partai à la découverte de cette sublime région de l’île de Majorque. Le port de Soller est la face maritime du village de Soller situé dans les montagnes dans un cirque magnifique entouré de montagnes. Pour rejoindre le village, il faut prendre un petit train pittoresque qui va jusqu’à Palma.

Grâce à Sébastien qui promit de veiller sur Babar pendant mon absence, je pus prendre ce train qui traverse des paysages méditerranéens enchanteurs avec des champs d’oliviers, des orangers, des citronniers…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La vue depuis le petit train

Le village de Soller est absolument charmant avec des petites ruelles ombragées et des échoppes de produits du terroir. Essayez le miel, l’huile d’olive et surtout les fameuses oranges de Soller qui ont la particularité d’être récoltées de mars à octobre. Bien entendu, j’en achetai quelques unes pour me faire de bons jus le matin.

L’église énigmatique de Soller qui s’avère être un temple

De retour au bateau, je constatai que le vent commençait à forcir et surtout, après une petite plongée, que l’ancre de Babar était simplement posée au fond et n’avait pas croché ! je décidai donc de relever le mouillage pour aller mouiller plus loin. A ce moment des vaniteux anglais sur leur gros catamaran certainement de location, dérivaient tranquillement vers moi inconscients que l’ancre de leur bateau était en train de chasser. Je revois ces godons hautains avec leur flegme agaçant assis à déguster un thé ou je ne sais quoi ne pas constater que leur bateau dérivait vers le mien. J’hurlai à leur encontre et ces imbéciles osèrent me dire (en anglais bien sur car ces gens sont incapables de s’adresser aux autres habitants de la terre dans une autre langue… ceci dit comme les français !) :  » nous sommes là depuis 3 jours et n’avons pas dérapé » !… « et bien là vous dérapez imbéciles !!! » je dus pousser leur bateau avec mes pieds pour l’éviter de me percuter. Enfin ils se réveillèrent et passèrent ensuite leur temps à se balader sur le plan d’eau à la recherche d’un endroit où mouiller.

A ce moment la baie était devenue un champ de bataille. Heureusement, Seb est venu m’aider à aller mouiller dans un endroit moins profond avec du sable pour bien faire crocheter mon ancre.

Le vent était passé sud et soufflait avec force. Une grande partie des bateaux de la baie étaient en train de chasser sur leur ancre. Un gros First de 13 m avait dérapé et était bloqué en travers au vent sur l’étrave d’un gros catamaran dont les propriétaires avaient eu la bonne idée d’aller au resto… ni une ni deux, sous le regard inactif de la plupart des propriétaires d’autres bateaux, je pris mon annexe et allais l’aider à sortir de ce mauvais pas. Une fois à bord c’était l’anarchie, le gars était désemparé et la femme hystérique. Je les aidai à se dégager puis remontai dans mon annexe pour retourner sur Babar. Le bougre trouva un autre endroit pour mouiller non sans avoir trimbalé son mouillage un peu partout dans la baie.

Malgré le vent et le chaos, je constatai que Babar était bien ancré et je décidai d’aller dormir pour de bon !

A noter :

  • Le port de Soller est agréable mais le mouillage est d’une mauvais tenue. Privilégier le côté opposé au village pour mouiller dans des fonds moins malsain sur du sable.
  • Le train pour le village de Soller coûte 14€ aller/retour mais vaut le coût.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s