Les calanques

Mercredi 1er août 2018

J’ai passé un week-end et un début de semaine en compagnie de personnes formidables : Catherine et son mari puis Emmanuelle et le sien ainsi que ses 2 adorables jumelles de 6 ans. Dimanche je suis sorti en mer avec cette petite famille, si touchante de bonheur que ça fait envie. Je les ai emmené dans une calanque du Frioul pour ensuite faire une boucle en mer à la voile. Une chose est sûre Emmanuelle n’a pas le pied marin… En tout cas sur Babar… Les poissons ont eu leur compte de repas !

Une cigale s’était invitée à bord

Lundi j’ai passé une partie de la journée à me balader dans le quartier du Panier en compagnie d’Emmanuelle et ses 2 petites, espiègles comme tout mais tellement attachantes. Une mention spéciale à mon « amoureuse » Marion 😀.

En fin d’après midi j’ai découvert grâce à Emmanuelle un bar, la Caravelle, qui sent bon la marine et le voyage d’antan quand les grands voiliers et clippers relâchaient dans le Vieux Port.

C’est un peu triste que je quittai le soir venu, cette famille qui respire tant le bonheur.

Mardi il était temps de reprendre un peu la mer pour pousser à l’est non sans aller auparavant prendre un café au Club nautique CNTL (à noter un accueil de qualité et des tarifs doux). Je décidai d’aller à l’île Riou située à l’entrée du parc des calanques. J’attendai dans le vieux port la montée d’un vent sympa venant du sud ouest et appareillai aussitôt. Un long bord bâbord amure en longeant la côte ouest du Frioul pour ensuite virer de bord en piquant direct vers l’île Riou. La navigation était délicieuse, j’allai à peine à 3.5 / 4 nœuds et je me sentais bien. La lecture d’un livre de Maupassant « en mer » me donnait de l’enthousiasme et une envie progressive d’aller découvrir cette côte varoise qui hélas n’a plus rien à voir avec les descriptions de Maupassant 150 ans plus tôt. Une fois en vue de la crique du Monasterio je constatai qu’il était impossible de mouiller correctement l’ancre car l’anse était remplie de petits bateaux à moteur… Grrr. Pas grave, la calanque de Sormiou était à quelques encablures de là. Je virai sur bâbord, laissai venir un peu et c’est vent arrière que j’arrivai tranquillement à l’entrée de la fameuse calanque.

Le mouillage est profond car situé au-delà de la zone de baignade par 11m de fond minimum. Pas grave, ce sera juste sportif le lendemain au moment de relever le mouillage.

La soirée fut enchanteresse avec les hautes falaises de la calanque tout autour de moi et la voûte étoilée comme draps de la promesse d’une douce nuit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s