Frioul et Marseille

Mercredi 3 > vendredi 5 juin 2020

L’arrivée au Frioul était empreinte de souvenirs. L’an passé nous nous y sommes arrêtés Doriane, Solenzu et moi, pour une petite escale. L’environnement est lunaire fait de calcaire, d’éclats de soleils éblouissants se reflétant sur la roche et donnant à la mer un bleu clair caractéristique. C’est apaisant, comme un bout du monde devant la grande cité marseillaise grouillante. On s’y sent comme dans une douce mélancolie du temps qui passe.

Nous allons déjeuner à l’un des restos médiocres du site. C’est dommage car rien n’est vraiment frais. Mais qu’importe, un bon pastis, un cocktail jus de fruit et des panisses (sortes de beignets aux pois chiches) suffisent à nous remettre les pieds sur terre après la nuit en mer.

J’ai vieilli, j’ai l’air con, mais je suis heureux

Après cette halte salvatrice, nous effectuons une petite balade alentours dans les calanques de l’île.

L’après midi est consacré à la lessive et au sempiternel nettoyage de Babar. Nous ressemblons à des bohémiens de la mer, seuls au bout de notre ponton, vide d’autres bateaux.

Le soir nous nous écroulons, la tête pleine de souvenirs salés.

Le lendemain est un peu lourd à l’image du temps maussade et pluvieux. Une tempête de pluie et de vent nous a copieusement arrosé et balotté durant la nuit. Nous décidons de quitter le Frioul car le Mistral va se lever et le port n’est pas bien abrité. Après quelques tergiversations, nous allons au vieux port de Marseille et plus précisément au club nautique.

Le mauvais temps nous invite à nous faire plaisir et nous allons déjeuner au resto du club. Service impeccable, environnement très classe (sur une barge située dans le port et avec vue sur les bateaux) et repas délicieux. Pour remercier le cuistot je lui rends mon assiette avec une déco maison…

Vendredi, journée farniente. Rien à dire de particulier à part la découverte d’un joli quartier par Doriane et un apero repas le soir avec produits de la poissonnerie du golfe, l’une des plus pittoresque de Marseille (supions et limande). La soirée se passe, douce sous les effets enivrents d’un bon Picpoul de Pinet en jouant avec Solenzu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s